vendredi 25 novembre 2016

La vie (palpitante ?) d’une généalogiste amateure


La vie n’est vraiment pas un long fleuve tranquille…


La vie actuelle nous choque, nous bouscule, nous cogne, nous gratte où ça fait mal, nous tourneboule, nous chamboule…bref, la vie quoi !

Et la généalogie dans tout ça ?
Pour moi, c’est ma bouée de sauvetage :

elle me permet de rester droite, les pieds bien ancrés dans mes racines, à suivre –vaille que vaille - le chemin tracé par mes ancêtres, à laisser ma propre trace pour les générations à venir…

La quête ne s’arrête jamais : un nouveau nom apparaît et mille questions suivent.

Quand on y a goûté, la généalogie ne s’arrête jamais…Et de traverser les époques, et d’apprendre la modestie, l’humilité, la sagesse face à des destins oh combien aléatoires mais si persistants qui font ce que je suis aujourd’hui !
 
 
-         stop – revenons à notre époque et fi des conventions.
Aujourd’hui :
06h45          Je me connecte à Internet et le monde s’offre à moi
06h50          Dans mes mails, trois demandes d’aide sur ma commune (ou pas !)
07h10          Je file sur le site de mes AD
07h30          Trois générations trouvées plus tard, ma réponse fuse vers ma première demande d’aide
08h20          (après avoir accompagné Zépoux à son travail) reprise de recherche
08h45          Mince, je n’aime pas répondre que nous sommes sur la période contemporaine et que je ne peux rien pour aider : tant pis (2è réponse).
08h50          Cette recherche va me prendre du temps : je sais que je vais pouvoir aider mais cela me demandera plus de recherches…(3è réponse).
09h00          Bon, la généalogie, ça va…mais il y a quand même une autre vie plus terre à terre : donc ménage, vaisselle….vous connaissez…
10h00          Un petit tour sur Twitter, comme ça, pour voir…
10h10          Idée pour un article de Blog (c’est celui que vous lisez en ce moment même)
 
10h30          Un peu de saisie dans Nimègue : actes de décès parus dans mon journal local pour mon club de généalogie (moins de 25 ans) donc ils ne paraîtront pas en ligne, mais cela peut nous servir à aider
12h00          Soyons raisonnable : il faut bien se sustenter
13h00          Toujours chauffeur de Zépoux (n’a pas de permis de conduire !)
13h30          Nouvelles demandes d’entraide en Gironde
13h50          Un peu de relevés sur ma commune (avec les actes en ligne des AD33)
14h00          Re-visite sur Twitter
 
14h10          Recherches pour mon 3è correspondant du matin : j’avance doucement mais sûrement
15h00          Bon, la vie est là (tranquille, mais qui me bouscule) : courses etc…
15h45          Essai de rédaction d’un article pour mon blog (cela fait un petit moment que je n’ai pas écrit !)
16h30          Pas moyen de trouver cinq minutes pour mes recherches perso ?
Si, si, je me les octroie d’office. Oui, mais bon, les AD33 en ligne ne me suffisent plus, j’ai dépassé le cap des trois actes en généalogie : j’en veux plus ! A moi, Leonore et ses légionnaires, Gallica et ses Bulletins Officiels –une mine d’or, soit dit en passant – ou ses articles de journaux anciens – que de surprises !-
Et j’en passe et des meilleurs !
19h30          La vie quotidienne est là –heureusement – et me ramène au monde d’aujourd’hui : repas, discussions sur l’actualité, convivialité familiale….
21h00          Ca y est, j’ai replongé ….Recherches : AD en ligne, relevés gratuits en ligne, Gallica, banques de données….à plus d’heure, y a pas d’heure !!!
 
Demain : 01h ou 2h du matin : mes yeux se croisent, je ne comprends même plus ce que je lis, j’ai peut-être cinq générations de plus pour ma 3è question du matin mais je ne sais plus où j’en suis…le bonheur d’avoir trouvé sur Gallica de nouveaux articles de journaux qui seront peut-être de nouveaux articles de mon blog…..Je ne sais plus, je sombre…..
 
 
Courageusement, je me dirige vers ma chambre pour un repos –bien mérité ?-
Demain est un autre jour – à moins que je ne revive …Un jour sans fin… ?
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire