lundi 31 août 2015

Etat des lieux

Avant d'entamer mon voyage de retour sur les ancêtres trouvés jusqu'ici, j'ai choisi de faire le bilan de mes recherches.
Comme j'étudie en fait les ancêtres de mes fils, c'est autant la généalogie de mon époux que la mienne.
Je ne m'étais pas rendue compte jusque-là du nombre de personnes que cela représentait (et je n'ai toujours pas compté !) mais je suis fière de ce travail commencé sans Internet.
Pour effectuer la reprise à zéro de cette généalogie, je fais le choix de couper "l'éléphant" -les blogueurs-euses comprendront- en quatre portions : les quartiers des grands-parents de mes garçons.
Je vous les présentent ci-dessous (on ne sait jamais, un cousinage peut se révéler...) :



 
 

 

 

 
 
 
 
 


 



 

 

 

                       


jeudi 13 août 2015

Erreur de jeunesse

Donc, Papa racontait et moi, je l'écoutais.

Je l'écoutais et je ne prenais pas de notes : oh ! vanité de la jeunesse qui pense tout savoir, tout retenir ! Quelle erreur ! Je ne le comprends qu'aujourd'hui quand les anciens ne sont plus là pour narrer les histoires de notre famille...

Jeunes, ne soyez pas si présomptueux : prenez des notes, ou, si vous le pouvez, enregistrez vos interviews avec vos parents, vos anciens qui parlent de votre famille.

Ces notes vous seront un support pour la suite de votre enquête à la recherche de vos racines : il y a aura des omissions, des erreurs, des confusions, mais la trame sera là. A vous de retisser dans la chronologie des faits, de réanimer les lieux mentionnés, d'imaginer la vie quotidienne.

Devenez magicien et redonnez vie à vos ancêtres qui dorment dans les livres d'archives.

mercredi 12 août 2015

Premières questions

A l'été 1989, me voici en vacances dans la maison de mes parents et bien évidemment je commence mon enquête en interrogeant Papa.
Il me raconte son enfance et me dévoile l'exil à Villemur (81) pendant la deuxième Guerre, l'accueil généreux des gens de là-bas, puis le bruit des bottes des Allemands dans la maison de St Denis de Pile (33), les virées en vélo en Dordogne (24) pour aller chez des cousins chercher des légumes, du pain...
Très peu de photos à me montrer : on ne possédait pas d'appareil dans la famille !
Par contre, il me sort quelques vieux papiers : un  menu de communion, des livrets de famille, des livrets militaires et même une médaille et la montre de mon grand-père.

Mais il parle, il parle et nous poursuivrons ces conversations pendant plus de dix ans lors de mes visites de vacances.
Je découvrirai plus tard des erreurs ou des confusions dans ces souvenirs mais déjà cela me permettait de mettre en place une trame de recherches.

mardi 11 août 2015

En aparté

Je ne vous l'avais pas dis jusqu'à présent, mais je vous le dis maintenant :
ce voyage auquel je vous convie aujourd'hui vient de ma lecture de certains articles d'autres généablogueuses.

Elise (Auprès de nos Racines) se demandait s'il fallait reprendre son arbre généalogique à zéro et Sophie (La Gazette des Ancêtres) nous incitait à faire le ménage dans notre logiciel de généalogie.

Je me suis moi aussi interrogée : trois jours de ménage-logiciel plus tard, je songeais sérieusement à reprendre mon arbre à zéro...J'ai trouvé des noms tombés aux oubliettes et même toute une branche du Puy-de-Dôme non étudiée ! Franchement, pas sérieux tout ça !

La création de ce blog va me permettre de vous faire vivre en direct cette reprise de mes recherches, dont certaines branches remontent à 26 ans et me repencher sur les différentes personnes trouvées, avec les outils d'aujourd'hui et les nouvelles ressources offertes par le web (dans mes modestes moyens car je ne suis qu'une amatrice...).

Je crois que de nouvelles surprises m'attendent et c'est avec plaisir que je les partagerai avec vous.

dimanche 9 août 2015

Au commencement...

J'ai rencontré la généalogie par le hasard de la lecture d'un article dans un programme-télé.
J'ai soigneusement découpé l'article et le modèle d'arbre qui l'accompagnait, je les ai rangé et puis...je les ai oubliés.

Un ou deux ans plus tard, j'ai trouvé en bibliothèque le "Gildas Bernard"- la bible du généalogiste : ce n'est pas l'ouvrage que je recommanderais pour débuter, mais il m'a dévoilé le monde des archives. (Nous avons la chance en France de posséder des archives de toutes époques, variées dans tous les domaines.) Lecture passionnante et puis...Je l'ai oubliée.(Oui, je sais, j'ai une mémoire de poisson rouge...)

Finalement, c'est quand je suis devenue maman à mon tour, quand j'ai pris conscience que je créais une nouvelle génération, c'est à ce moment-là que je me suis interrogée sur mes ancêtres : qui étaient-ils ? comment vivaient-ils ?
dans quelle région ?

Les questions étaient posées, restait à y apporter réponse. L'enquête débutait et un long voyage commençait...